Articles de puériculture bébé

Puériculture écologique

Je conçois les articles avec une majorité de fibres naturelles, biologiques lorsqu'elles sont en contact avec la peau et Oeko tex de façon systématique. Un moyen d'accueillir bébé dans un milieu plus sain, qui prend en compte la planète. Et bien sûr, le seconde main est une solution à privilégier. Achetez seulement si vous en avez besoin, en privilégiant le travail d'une couturière locale à Nozay en Loire-Atlantique.

Qu'est-ce qu'un tissu écologique ?

 

C'est bien joli de parler d'écologie mais attention au Greenwashing. Toute production industrielle de matière première à un impact sur l'environnement. La question est donc de savoir comment diminuer son impact ?

 

La première solution est tout simplement de ne pas acheter de tissu neuf. Le up-cycling a le vend en poupe ces dernières années. C'est une démarche active que j'admire. Ma problématique est que la récupération de tissu utilisé, plus ancien, implique de ne pas pouvoir suivre les tendances de la mode. Celui qui me connaît sait que je ne suis pas la mode pour ma vêture personnelle. Mais les femmes, parents et grands-parents qui doivent offrir des articles de puériculture sont plus attirés par les tissus aux coloris actuels. La mode en 2021 est par exemple à la double gaze de coton, au petits motifs fleuris, à un retour au décor romantique et champêtre (meuble et couffin en osier...). J'ai donc renoncé à cette part d'approvisionnement pour le moment. 

La seconde solution est l'emploi de tissu recyclé. C'est une offre qui se développe et qui a de l'avenir. Pour le moment, il s'agit souvent de textile avec un pourcentage important de polyester. Nous savons qu'une partie du plastique qu'on retrouve dans les océans est issue du lavage de nos vêtements synthétiques. La fibre recyclée de résout donc que partiellement le problème des pollutions. 

La troisième solution est l'utilisation de textiles labellisés OekoTex Standard 100 et biologiques GOTs

Le premier garantit simplement qu'il n'y a pas de substances nocives dans le textile, à chaque étape de la fabrication. Il concerne toutes les fibres, naturelles ou artificielles. Le second label concerne les tissu biologiques. Il est selon moi le plus intéressant aujourd'hui. Il garantit que le coton (ou autre fibre naturelle) n'a pas reçu de pesticides dans le champ et ainsi qu'il a consommé moins d'eau pour sa production. Je trouve de plus en plus de tissus de coton biologique fabriqué en Europe ou en Turquie. Ceci offre une diminution de l'émission de CO2 par rapport aux textiles fabriqués en Chine. Il me semble que cela protège aussi d'un textile qui serait conçu par des enfants. 

Ma démarche est également de commander des petites quantités de tissu afin d'éviter des surstocks, destinés à la poubelle

Ainsi vous pouvez comprendre la politique de prix de Madimoma. Le fait de commander des tissus biologiques en petite quantité, de travailler en France (et donc de payer des charges et impôts pour contribuer à la solidarité d'Etat), sur des productions d'articles uniques ou en petite gamme, explique les tarifs plus élevés que ceux des grandes enseignes. Soyez fier.e.s de faire travailler une artisane locale et investie pour l'environnement. Je vous en remercie :)