• Madimoma

Un journal intime, pourquoi, pour qui ?

On l'appelle aussi carnet secret. On le remplit de mots, d'images, de gribouillages, de photos, de poésie... Il est le compagnon des enfants qui ont besoin de coucher leurs émotions sur le papier. Des enfants seulement ? Non. Des adultes aussi, sans distinction de genre, c'est encore mieux.


Peut-être n'est-il plus tout à fait à la mode. On écrit aujourd'hui sur des supports numériques, on se confie à ses ami.e.s par le biais des réseaux sociaux, voir à des inconnus sous des post... Peut-être le journal intime en papier est-il un moyen de confier ce que la pudeur nous empêche de révéler aux autres. Et sûrement avons-nous tous besoin d'un jardin secret, d'un espace où nos pensées sont posées spontanément, librement. Un recueil où l'on peut relire et comprendre notre propre psychisme, avec tout le recul qu'amène le temps de l'écriture/relecture.





J'ai toujours aimé écrire, des lettres à mes amies, des pièces de théâtre, des articles de blog, et un journal intime bien sûr. J'ai commencé durant l'enfance, en CM1 je crois. J'y ai d'abord écrit des banalités sur mon quotidien, inspirée par ma mère à qui je demandais ce que je pouvais bien noter dans ce livre. Puis, naturellement, j'ai pris confiance et j'ai conté des évènements vécus à l'école, des colères contre ma petite sœur, des amours naissantes... Vers 10 ans, j'ai même proposé à ma grande amie d'enfance Catherine, d'écrire à tour de rôles des secrets sur les dernières pages. C'est vous dire à quel point j'avais confiance en elle. Et bien sûr, ce journal était fermé d'un petit verrou et les clés cachées précieusement.





A l'adolescence, j'y ai déposé mes chagrins, mes doutes, ma mélancolie de jeune femme mal dans ses baskets. L'avantage, jamais de jugement (si ce n'est le mien, et ce n'est pas des moindres). La possibilité aussi d'insulter, de hurler ma rage contre mes parents quand on grandit et qu'on s'oppose pour mieux construire son identité. Une possibilité qui ne blesse personne, qui ne jette pas de mots à la figure, qu'on regretterait ensuite. C'est ici aussi qu'on grave ses premières fois, celles dont on note précisément la date, voir l'heure. Celles pour lesquelles on a l'impression d'avoir franchi une étape de la vie.





Puis en tant que jeune adulte, découvrir l'écriture libre. Poser la pointe du stylo sur la feuille et laisser venir tout ce qui vient, dans un état de conscience modifiée. Ca ne ressemble à rien au début puis on s'emporte et tout semble magnifique. La relecture est déjà un peu moins enthousiaste mais l'effet de soulagement est si doux. On perçoit toute sa puissance créatrice. On se dit : "Waouh ! Il y a tout ça en moi."


A l'âge adulte, je n'écris presque plus dans mes journaux. Cependant, je n'ai pas perdu cette belle habitude. J'ai un journal/calendrier qui suit les lunaisons, qui invite à observer les cycles menstruels. Il se nomme Journal de la Shakti. Je peux y noter mes rêves, mes intentions pour l'avenir. Ce ne sont plus des secrets mais les prémices de mes rêves et ambitions, avant d'oser les dire tout haut.





Si vous êtes parents et que vous voulez offrir un journal intime, faites-le ! Dès que votre enfant est capable d'écrire seul, même avec plein de fautes. Apprenez-lui à exprimer ses émotions oralement, l'écrit suivra naturellement. Je crois qu'il est mieux d'éviter les journaux "d'amitié" qui vous invitent à remplir des cases sur vos meilleures ami.e.s. Ce sont des guides pour parler de son entourage mais il n'y a pas de champ libre à la créativité et à l'imaginaire. Certes la page blanche est impressionnante, mais une fois les premiers mots tracés, votre enfant se prendra au jeu. Inutile de rappeler que vous ne devez jamais le lire ?


Vous pouvez trouver des carnets secrets sur le site. Ils sont réalisés artisanalement, dans des tissus variés. Il y en a pour tous les goûts. Filles et garçons, je le répète. Il est important de permettre aux enfants, quelque soit leur genre, d'avoir des lieux d'expression de leurs émotions. La créativité doit être soutenue sans distinction.





15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout